Comment l’évolution de l’alimentation de l’homme nous renseigne sur ce que l’on doit manger

0

Le corps humain est une « machine » magnifique et très complexe. L’alimentation est une chose très importante pour son fonctionnement, car c’est le carburant qui lui donne de l’énergie pour réfléchir, bouger, parler, … Quand on s’intéresse à ce qu’il faut manger pour apporter le meilleur carburant à notre corps, un regard vers notre passé s’impose. Le corps humain a en effet changé au rythme de l’évolution de l’alimentation, de notre environnement, et  d’autres facteurs au cours de plusieurs millénaires.

Nos ancêtres communs avec les autres espèces

La forme actuelle de l’homme est le fruit d’une très longue évolution. Nous faisions au départ partie de la grande famille des primates, il y a quelques milions d’années. De nombreuses espèces ont évolué dans des voies différentes et donnent aujourd’hui de nombreuses espèces de singes, et les humains. C’est avec le chimpanzé que nous avons le dernier ancêtre commun avec un singe, il y a 5 milions d’années. Cet ancêtre était différent du chimpanzé actuel car cette espèce a beaucoup évolué de son côté, ed la même manière que l’homme.
La vie avant cette séparation se faisait essentiellement dans les arbres, et le régime alimentaire qui en découlait était essentiellement constitué de fruits et de feuilles. Ces fruits étaient assez différents de ceux que l’on consomme aujourd’hui, très fibreux et amers, pauvres en nutriments. Les organes de digestion étaient adaptés à cette alimentation avec un intestin grêle plus court que le notre actuel, et un colon beaucoup plus long. La fermentation qui a lieu dans le colon générant des nutriments, avoir un colon long permettait une fermentation plus longue et une assimilation de nutriments plus importante. 

Australopithèque

Il y a environ 5 milions d’années, un changement climatique va obliger un certain nombre d’espèces à évoluer. En effet, un refroidissement de la planète va entrainer la diminution de la surface des forêts tropicales. Les espèces touchées et exposées à un environnement nouveau de savanne vont devoir s’adapter pour survivre.
L’australopithèque est le résultat de cette évolution. C’est ainsi à cette époque qu’apparaissent les premières modifications sur le squelette qui vont mener à la bipédie. Cela favorisait en effet le déplacement au sol dans ce nouvel environnement, et facilitait ainsi la recherche de nourriture, et donc la survie.
L’alimentation va aussi être modifiée à cause de la raréfaction des arbres et donc des fruits dans certaines zones, avec l’apparition de la consommation de la partie souterraine des plantes, comme les racines et les tubercules. Ils mangeaient aussi des insectes ou de petits animaux.

L’évolution décisive du paléolithique

Il y a environ 2,5 milions d’années, un nouveau refroidissement a accentué la taille des savanes et les sécheresses. Pour s’adapter, l’australopithèque a continué d’évoluer. Une de ses évolutions a été l’espèce homo avec les premiers hommes. De nombreux changements physiques et alimentaires accompagnent cette évolution. Au niveau physique:

  • la taille du crâne et la longueur des jambes augmentent
  • les épaules deviennent plus basses
  • la taille de l’intestin grêle augmente tandis que celle du colon diminue

Ces évolutions favorisent notamment la marche a pied et la course, que l’homme va de plus en plus utiliser.
C’est aussi à cette époque que l’homme devient un charognard en se mettant à consommer des restes d’animaux morts. N’étant pas doté de griffes ni de la dentition des animaux prédateurs, il va développer des outils pour améliorer son efficacité dans la consommation des charognes. Par la suite, il va aussi progressivement devenir un chasseur, en mettant à profit ses qualités de course et d’endurance.
Ces restes animaux étant plus riches en nutriments facilement assimilables que les plantes, elles ont favorisé les modifications du système digestif.

Profil homme et taille cerveau à différents stades de son évolution
Evolution physique de l’homme et de la taille de son cerveau

Il y a environ 1,5M d’années, l’homme va aussi commencer à maîtriser le feu et la cuisson. Cette cuisson va lui permettre de tirer plus d’énergie des aliments et notamment des restes animaux et des racines. Cette augmentation des apports en énergie va permettre l’augmentation de la taille du cerveau, qui en est un gros consommateur. Cela va aussi permettre à l’homme de passer beaucoup moins de temps à s’alimenter, et donc lui libérer du temps pour d’autres tâches. Cela sera décisif dans l’écart d’évolution qui va se faire avec les autres espèces.

L’accélératon des changements au néolithique

Il y a environ 10 000 ans, le climat se réchauffe, les ressources sont plus abondantes. Cela permet à l’homme de moins se déplacer pour chercher de la nourriture. C’est à cette époque que se développent l’agriculture et l’élevage. Ils permettent de nourrir une population qui augmente. Les céréales et les produits laitiers font leur apparition dans l’alimentation des hommes au détriment des tubercules et racines. La variété des aliments consommés diminue donc car les argiculteurs sélectionnent les plantes qu’ils font pousser.

Cette époque voit aussi quelques changements dans le corps de l’homme, comme une diminution de la taille moyenne, l’apparition de caries, … Il ne semble cependant pas qu’il y ait eu de grandes évolutions dans le fonctionnement du corps humain, notamment pour le système digestif. De telles évolutions se font en général sur des périodes plus longues. Les seules évolutions sont au niveau du microbiote intestinal car elles sont plus rapides. 

L'homme et son alimentation au paléolithique, au néolithique et aujourd'hui
Evolution de l’alimentation et du mode de vie

La révolution alimentaire 

La révolution industrielle va changer beaucoup de choses à partir du 19ème siècle. Pour nourrir une population mondiale grandissante, la science vient au secours de l’agriculture. Les plantes sont sélectionnées, croisées entre elles, et maintenant modifiées génétiquement. Cela permet de maximiser les rendements, d’améliorer le goût des aliments. Par ailleurs, les plats préparés se développent de plus en plus, avec l’ajout de substances de synthèses pour mieux les conserver, améliorer le goût, … Ces évolutions sur une période aussi courte sont sans précédent dans l’histoire de l’homme. Le microbiote s’est adapté tandis que le corps humain n’a pas changé dans ce laps de temps. Enfin, si, le corps a un peu changé : explosion de l’obésité et des maladies de civilisation. Mais on ne peut pas dire que ces modifications que l’alimentation fait sur notre corps aillent dans le bon sens. Il donc plus que jamais important de savoir comment bien manger.

 

Les conseils issus de l’évolution pour améliorer notre alimentation

Nous avons vu que l’alimentation de l’homme a modifié son corps de plusieurs manières au cours de l’histoire. Ces évolutions se font sur des miliers voire des milions d’années par la sélection naturelle. Mais l’alimentation a beaucoup évolué dans l’histoire récente de l’homme. Notre corps n’est que très peu adapté à ces évolutions. C’est pour cela que de nombreuses personnes affirment qu’il faut revenir au régime de nos ancêtre chasseurs-cueilleurs.

Les insuffisances du régime Paléo

Ce régime de nos ancêtres est appelé le régime paléo. Il exclut tous les aliments qui ont été ajoutés au régime de l’homme après l’invention de l’agriculture (céréales, riz, …). Il est basé sur les fruits et légumes, ainsi que viande et poissons. Malheureusement, si le postulat de base que notre corps est plus adapté au régime de nos ancêtres qu’à celui de l’homme du 21ème siècle, il y a une grande différence. Les fruits, légumes, viandes et poissons que l’on consomme aujourd’hui sont bien différents de ceux que l’on consommait au paléolithique. L’agriculture les a sélectionnés, modifiés, et ce qui a fait augmenter les rendements. Cela a aussi parfois fait diminuer les qualités nutritives des aliments. Par exemple, sur les 50 dernières années, une pomme a perdu beaucoup de sa vitamine C. Les animaux élevés dans des cages avec dela nourriture en granules et des antibiotiques ne donnent pas la même viande que le gibier de nos ancêtres. C’est pareil pour le poisson qui est de plus en plus issu d’élevage. 

Comparaison viande gibier et élevage industriel
Vous pensiez vraiment que ces deux viandes ont les mêmes qualités nutritionnelles?

Comment mieux manger aujourd’hui

De l’alimentation de nos ancêtres, on peut cependant garder à l’esprit que notre corps est adapté à une alimentation :

  • riche en végétaux
  • comprenant des produits animaux (pour les végétariens, on peut toutefois s’en passer avec de bons substituts).

Les grands équilibres du corps sont faits autour de ces aliments. Mais tout ce qui est apparu ensuite n’est pas à jeter. Notre corps s’est habitué à certains aliments, et certains ont des qualités nutritionnelles évidentes. Il est possible d’intégrer en plus d’autres aliments, en se souvenant que le corps humain peut parfaitement fonctionner sans eux. Ils sont donc a intégrer avec modération, et ne doivent pas constituer une base de votre alimentation quotidienne. A ce titre, vous pouvez intégrer :

Regarder son passé pour en tirer les bonnes leçons, tout en vivant avec son temps. Voici une recette qui vous permettra de manger de la meilleure des manières.

Si vous pensez que cet article pourrait intéresser vos amis, n’hésitez pas à le partager.
Flèche pour le partage de l'article

 

 

 

 

 

Pas de commentaires

Laisser une réponse